Escaliers sur voutes Sarrasines à la Parisienne

Cette méthode de fabrication est apparue bien plus tard (fin XVIIIème), c’est la plus répandue sur le territoire, avec des variations d’appareillage des briques selon les régions.

C’est exactement l’inverse du procédé de fabrication de l’escalier sur voûte sarrasine.

En effet, il s’agit de poser d’abord le revêtement (pierre, bois carrelage, etc,…) que l’on peut ancrer de 5 cm, dans une cloison provisoire ou non, ou encore dans un mur. Une fois la contremarche et la marche posées, il s’agit de « remplir » par-dessous en brique et plâtre. Après la réalisation de cette étape sur plusieurs marches, il s’agit de réaliser le premier voile en briques (qui est fréquemment appelé voûte de répartition), puis le second voile en briques (voûte de fond).